Petite histoire de la plongée en France

Ecrit par Guadeloupe-Guadeloupe.fr sur . Publié dans La plongée

La France a eu une participation déterminante dans la conquête et l’exploration du monde sous-marin et plus particulièrement dans celui des appareils respiratoires et de leurs applications.
Sans en faire un historique complet, nous ciirons ici quelques dates et quelques noms significatifs pour tous les plongeurs et moniteurs de club de plongée en Guadeloupe, département français.Le grand retour de l’homme sous la mer a commencé entre 1930 et 1940 sur la côte d’Azur. Nice, Cannes, Antibes, Juan-les-Pins ont été les premiers « hauts lieux » de la plongée libre et il faut y lier les noms d’Alec Kramarenko, Guy Gilpatrick, Maxime Forjot, Georges Beuchat, Louis Lehoux, Raymond Pulvenis, Dr Piroux, Ct de Corlieu. Beaucoup d’entre eux ont été, au cours de cette décennie, les inventeurs de tout « l’accastillage » du plongeur : palmes, masque, tuba, arbalète, etc.
Parallèlement à cet essor, qui était axé principalement sur la chasse sous-marine, une série d’inventions jalonnait ces années pour aboutir au scaphandre autonome actuel.
Soixante ans après l’invention de Rouquayrol et Denayrouze, apparaît en 1925 le scaphandre Fernez Le Prieur, bientôt suivi en 1933 du scaphandre Le Prieur, en 1937 du scaphandre Commeinhes et enfin en 1943 du Cousteau-Gagnan. La commercialisation de celui-ci en 1946 allait amener deux ans plus tard la création de la Fédération française d’Études et de Sports sous-marins alors que Henri Broussard venait de fonder à Cannes le « Club alpin sous-marin ».

En 1944, sous l’impulsion de Cousteau et de Tailliez, la Marine nationale créait le Groupe d’études sous- marines, le G.E.R.S., devenu depuis le G.I.S. Mer.
La plupart des jeunes pratiquant des disciplines sportives subaquatiques ignorent probablement que les premières « courses sous-marines » avec scaphandre Le Prieur et palmes, se déroulèrent en 1936 en présence du ministre de la Marine de l’époque à la piscine de la rue de Pontoise et qu’un an plus tard, à l’Exposition internationale de 1937, des démonstrations quotidiennes de plongée bouteille avaient lieu à I’ « aquarium humain » du Trocadéro et que de nombreux adolescents et enfants y participèrent.

Louis Boutan réalisa à Banyuls en 1893 les premières photos sous-marines et, cinq ans plus tard, les premières en lumière artificielle. Le premier appareil amphibie, étanche de conception, fut, en 1961, le « Calypso » dont on connaît la carrière.

Le premier savant à descendre sous la mer en scaphandre pour observer la faune in situ fut Henri Milne Edwards.

Les premières fouilles archéologiques sous-marines furent celles sur l’épave de Mahdia mais il fallut attendre 1948 pour voir Broussard reprendre le flambeau de l’archéologie subaquatique sur l’épave d’Anthéor.
Nous terminerons par Paul Bert qui, en 1878, dans « La Pression atmosphérique » mettait en évidence pour la première fois le rôle de la dissolution des gaz dans l’organisme, ouvrant la voie à Haldane et à tous ceux qui, depuis, nous permettentr en sécurité, d’aller toujours plus profond dans l’exploration du monde marin en Guadeloupe ou ailleurs.

Bon séjour de plongée en Guadeloupe.

Guadeloupe-Guadeloupe.fr

Guadeloupe-Guadeloupe.fr pour vous aider à passer des vacances en Guadeloupe inoubliables. Suivez Guadeloupe-Guadeloupe sur Google +